Paris – Les Macchiaioli – Musée de l’Orangerie

Un week-end pluvieux à Paris rime souvent avec visite au musée, tant il y en a sur la capitale.

Le musée de l’Orangerie accueillait une exposition exceptionnelle sur un mouvement artistique italien de la deuxième moitié du XIXe siècle, révolté contre le classicisme de l’époque néoclassique et romantique. Il est ici fortement associé au mouvement français de la même époque: les impressionnistes. Ce mouvement fut appelé « macchiaioli » de manière péjorative par les journalistes de l’époque, et cette dénomination fut gardé par les peintres d’eux-mêmes.

La particularité de ses peintres est la peinture en extérieur, et la représentation picturale de scènes pittoresques de la vie des paysans et agriculteurs, notamment dans la Toscane où résidaient (ou ont séjourné) certains peintres du courant.

AKIKO - Macchiaioli - paysage

AKIKO - Macchiaioli - Scène du quotidien

Leur époque correspondant aussi avec la guerre de la fin du siècle impliquant les franco-piémontais et l’autriche (guerre d’ Italie), les peintres italiens ont aussi allègrement exprimé leur patriotisme en représentant quelques scènes de batailles avec une étonnante précision.

Akiko musée paris orangerie - Les Macchiaioli

On est frappé par la technique du pointillisme et de la texturisation autant par le talent qu’ont les peintres de retranscrire le clair-obscur, les ombres, lumières et couleurs des paysages. Le souci du détail sur les robes des dames ou les matières diverses que contient la nature fait face, ou cohabitent avec un flou tranquille sur des fonds de paysage qui interpellent dans une même oeuvre, mais qui la ne rendent que plus fascinante.

Certaines oeuvres nous font penser à des photographies par leur fort réalisme. On a envie, instinctivement, de s’approcher, de regarder au plus près la manière dont le coup de pinceau a été posé, jusqu’à ce que notre nez ne soit qu’à quelques centimètres de la toile au risque de se faire réprimander par les gardiens du musée…

Cette exposition nous transporte dans une Italie authentique, de tous les jours. Elle nous amène au plus près de la réalité de la vie des contemporains des artistes.

C’est une lecture les pieds sur terre (ou dans la terre) du labeur et du travail, mais aussi une lecture de la vie quotidienne des Italiens, ce qu’ils vivaient et ressentaient à l’époque; Comme l’ouverture sur un journal quotidien de la fin du XIXe siècle.

Si vous y faites un tour, rentrez dans les deux salles ogivales consacrées à l’oeuvre de Monet, les Nymphéas, et admirez… C’est impressionnant. (En passant, la rénovation du musée et la mise en valeur de l’oeuvre de Claude Monet a été réalisée par un cabinet d’architectes bordelais bien connus: Brochet Lajus Pueyo)

AKIKO - Musée de l'orangerie - Nymphéas

Akiko musée de l'orangerie - Paris

Akiko crew

Akiko-architectures plurielles (architectes bordeaux, architectes d’intérieur bordeaux et design)

Aucun commentaire

Laisser un commentaire